PLASIR de jardiner

Les jardins surélevés en zone urbaine

Le mode de culture qui fait actuellement fureur était déjà connu au Moyen Âge. Au lieu de travailler à genoux, il convient de mettre les cultures «à hauteur des yeux» ou, au moins, «à hauteur des hanches». Et selon les exigences et le type de culture, les solutions sont extrêmement variées. Il existe ainsi des jardins verticaux, des jardins suspendus, des jardins en sacs ou des jardins surélevés.

Épargner le dos n'est pas le seul avantage. Dans les jardins surélevés, les attaques de limaces sont plus rares. Et les chats, tout comme les renards errants, sont plus éloignés des récoltes. Attention aux petits jardins surélevés dotés d'un faible volume de terre: une attention particulière aux apports d'eau et d'engrais est nécessaire.

 

Une fertilisation appropriée

Une croissance vigoureuse est tributaire de la lumière, de la chaleur et de l'eau, mais aussi d'éléments nutritifs en quantités suffisantes. Dans le potager, une fumure adaptée aux besoins est la condition nécessaire pour des fruits et légumes sains. Une fertilisation raisonnée favorise la vigueur et les performances des plantes, ainsi que leur résistance aux ravageurs et aux turbulences climatiques. L'utilisation inappropriée des engrais peut même avoir des conséquences négatives, ce qui n'est pas dans l'intérêt des super-aliments.

Les arbustes et les arbres fruitiers n'ont en règle générale pas besoin d'engrais supplémentaires, car l'approvisionnement en éléments nutritifs est assuré par leur système racinaire très ramifié. À l'exception évidemment des cultures en pots. Au potager, une fumure adaptée aux besoins est importante, mais pas si simple à mettre en œuvre. D'une part, parce que diverses espèces de légumes aux exigences différentes poussent côte à côte, et d'autre part, parce que l'objectif devrait être la récolte de légumes sains et non de légumes surfertilisés.

En règle générale, il ne faudrait pas apporter plus de 10 g d'azote par m2 et par an. Ceci correspond pour la plupart des engrais à une dose de 100 à 150 g/m2. Outre l'analyse de sol, qui renseigne sur les réserves du sol en éléments nutritifs, il est recommandé de bien faire la distinction entre les légumes peu, moyennement et très exigeants.

Plantes peu exigeantes: par ex. haricots, petits pois et autres fabacées, oignons, radis, plantes aromatiques
Plantes moyennement exigeantes: par ex. diverses salades, épinards, fenouil, carottes, baies
Plantes très exigeantes: par ex. cucurbitacées, tomates, céleri, choux, pommes de terre

Pour les cultures peu exigeantes, il suffit en général d'apporter la moitié de la dose d'engrais recommandée. Lorsque du compost est épandu, la dose d'engrais devrait également être réduite de moitié. Dans ce cas, il est conseillé d'utiliser un engrais pauvre en phosphore.

 

Des récoltes abondantes

En respectant les règles de base pour la culture des plantes, une récolte fructueuse est presque toujours au rendez-vous. C’est une raison suffisante pour ne pas immédiatement baisser les bras en cas d'échec.

Nos plantes de production suisse offrent les conditions idéales pour une croissance saine et vigoureuse chez vous. En outre, les plantes suisses procurent du plaisir plus longtemps car, même après l'achat, nous restons à votre disposition pour vous conseiller. Nos jardiniers professionnels répondent à vos questions et résolvent vos problèmes!